Comment être enfin soi ?

 

Etre soi, devenir soi, est-ce une mode ou un réel besoin ? Un mouvement serait-il en oeuvre en chacun de nous ? Oui ! Le monde est en mouvement, en quête de liberté, de changement et de renouveau. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes osent quitter le monde du salariat (la sécurité) pour celui de entrepreneuriat (l’indépendance), afin de trouver le juste équilibre nécessaire à leur épanouissement. 

De cette mutation de la société va naître, j’en suis persuadée, une nouvelle ère : une nouvelle façon d’aimer, de regarder, d’aider et de vivre. Et pourtant malgré tout, un paradoxe subsiste : nous sommes plus que jamais dans un monde d’images. Facebook, Instagram, Twitter, tout est prétexte à être vu et rester visible, souvent d’une manière superficielle.

Nous le savons, nous avons tous une image sociale. Cette image que nous projetons à l’extérieur n’est qu’une enveloppe qui contient l’essentiel de nous, notre Etre que nous tentons désespérément de cacher. Au delà de l’image, il y a nos émotions, nos sensations, notre histoire personnelle fabuleuse ou désastreuse, que nous camouflons jusqu’à parfois nous perdre. Au delà de l’image, il y a aussi nos failles, notre vulnérabilité, nos chagrins, nos peurs, nos incertitudes, nos doutes, nos paradoxes, nos illusions, notre confiance mais aussi notre énergie, notre joie, nos désirs et nos rêves.

Il y a surtout notre enfant intérieur, tapi, et qui nous attend. Cet enfant qui s’est parfois fait avoir, par son innocence et sa naïveté, a pu être blessé, manipulé, trahi, rejeté, abandonné, aimé, mal-aimé, trop aimé…


Notre image serait-elle le véritable reflet que nous voulons bien laisser apparaître ou serait-elle  devenue  une carapace derrière laquelle nous nous protégeons ?


J’accompagne des personnes depuis plus de 20 ans afin qu’elles se libèrent de leurs « carcans », de leurs protections qu’elles ont mises à un moment donné de leur vie et qui les empêchent d’exprimer librement ce qu’elles ressentent. Ces protections invisibles finiront à leur insu par les couper des autres car elles seront devenues des barrières à leur épanouissement. Un exemple pour illustrer mes propos :

L’enfant dit « sage et adapté », adoptera un comportement adulte, plus mature afin d’éviter d’être un problème, une charge pour ses parents. Cet enfant-là fera taire sa spontanéité, son « enfant intérieur ». L’enfant intérieur représentant la créativité et tout ce qui le connecte à la joie. Ainsi, il sera devenu un adulte avant l’heure. Mais me direz vous, en quoi est-ce que cela nous empêche d’être nous-même ? Le problème est dans cet exemple précis. En grandissant, cet enfant, aura du mal par la suite à être en lien avec ses propres besoins, car coupé de ses émotions au profit des autres. Il aura enfermé à l’intérieur de lui son étincelle de vie, cette flamme intérieure. Si vous êtes coupé de cet essentiel là, vous êtes coupé d’une grande partie de vous même qui vous connecte à la vie et qui vous met en vie.

Parce que je termine mon livre qui est entièrement dédié à ce sujet, parce que j’ai moi même emprunté certaines de ces images afin de me protéger, je vous offre mon expérience depuis plus de vingt ans en tant que thérapeute et coach qui a su libérer des centaines de personnes prisonniers de leurs images intérieures.


Les 7 fondamentaux pour être enfin vous-même


 

          1. Osez montrer votre vulnérabilité

Osez montrer votre vulnérabilité afin de laisser apparaître l’essentiel de vous afin d’offrir à l’autre ce que vous avez d’unique. Offrir à l’autre un (par)être n’est vraiment pas agréable pour la personne en face qui finalement reçoit énergétiquement un mur ou une façade. Votre vulnérabilité vient parler de vous, de ce que vous êtes au cœur de vous même. Si vous osez être vulnérable, vous pourrez accueillir la vulnérabilité des autres, non pas comme un faiblesse mais une grande force, car il faut du courage pour montrer cette part de soi.

          2. Aimez-vous pour ce que vous êtes

Aimez-vous pour ce que vous êtes au quotidien et non pas pour tout ce que vous faites pour être aimé. Ce que vous êtes est juste parfait car si nous étions tous identiques, nous ne pourrions pas nous faire grandir les uns les autres. C’est par nos différences de compétences, d’aptitudes que nous pouvons nous enrichir mutuellement. C’est comme cela qu’on a besoin de nous, de vous.

          3. Osez participer et créer votre propre vision de la vie

Osez participer et créer votre propre vision de la vie que vous souhaitez avec vos choix et en écoutant vos besoins. Pour arriver à cela, il est essentiel d’être à l’écoute de ce qui se passe en vous et qui se trouve dans votre cœur. La réponse viendra d’une voix qui s’appelle l’intuition et qui résonnera comme une vérité car elle ne viendra pas de votre mental. Ceci est à développer par exemple par de la méditation. Etre enfin soi, c’est décider de jouer sa propre partition car chacun de vous à sa raison d’être, sa mission de vie, et personne d’autre ne peut la jouer à votre place.

          4. Osez lâcher l’image du « parfait »

Osez lâcher l’image de vouloir être parfait(e), osez égratigner cette image afin de devenir accessible. A vouloir être parfait(e), performant(e), fort(e), vous construisez, à votre insu, quelqu’un d’inatteignable et ne montrez pas ce qu’il y a derrière. Cela peut paraître dur, mais la perfection n’existe pas, c’est juste un leurre ou une déformation de notre ego. C ‘est juste des histoires que vous vous racontez.

          5. Arrêtez  de penser à la place des autres

Cessez cette habitude de vous dire « Je ne vais pas lui dire ce que je pense car je ne sais pas comment il/elle va réagir ». Pendant que vous êtes en train de vous dire cela, vous oubliez d’être à votre juste place, celle d’acteur de votre vie, en lien avec votre vision, vos croyances, vos talents, votre expertise et votre ETRE. Et si cette personne avait justement besoin d’entendre votre vision pour qu’elle puisse se remettre en question ? Combien de personnes nous ont fait grandir, bouger parce qu’elles avaient osé nous dire ce qu’elles pensaient vraiment ? Et vous, si vous êtes honnête, qui vous a fait le plus bouger ?

          6. Osez déranger, osez briller, osez être grand(e)

Je vous l’affirme : vous avez du talent, des idées, des envies, des projets, du courage ! Alors foncez ! Ne gâchez pas votre potentiel parce que vous avez peur de déranger, de provoquer de la jalousie, des critiques. Oui, cela va arriver. Oui vous allez provoquer de la jalousie, surtout dans votre environnement proche. Vous avez sûrement entendu des phrases assassines du type :  » Mais pour qui tu te prends ? » Et c’est là où il est important d’être connecté à des personnes ressources qui croient en vous, qui vous encouragent sur le chemin. Sachez que si vous dérangez c’est que vous réveillez probablement tout ce que ces personnes ne font pas, ne sont pas et n’osent pas être.

          7. Oser être soi c’est oser être qui ?

Oser être soi c’est oser braver ses peurs. C’est oser paraître aux yeux des autres comme prétentieux, vaniteux, jusqu’à ce que cette croyance extérieure se transforme comme « Waouh quel courage il ou elle a eue ?! ». Osez être soi c’est continuer à croire en vous, en vos succès malgré vos échecs qui font partis de votre future réussite. Etre soi c’est renoncer aux étiquettes, aux histoires que votre mental vous raconte, c’est aussi comprendre et admettre qu’au-delà de vos performances, de votre courage, se loge votre humanité, votre vulnérabilité qui vous rappelle l’essentiel. « Je suis humain(e), j’ai peur mais malgré tout j’avance ». Oser être soi c’est vivre sans masques, c’est renoncer à l’image du paraître, qui vous amène bien loin de vous même…

 

Pour plus d’informations, posez moi vos questions, laissez moi vos commentaires. C ‘est avec joie que j’y répondrai.

Avec Amour.

Elisabeth Pomarède

Thérapeute, Coach , formatrice en developpement personnel

Experte en images et image de soi

Activatrice et motivatrice d’étincelle de vie!